sloop4murmures
_
Les voies sauvages

texte_Régis Duqué

mise en scène_Régis Duqué

tu montes à 3000 mètres à 4000 mètres tu as un sac sur le dos tu avances il y a toi et il y a lui et vous marchez et vous avancez et vous êtes seuls tous les deux face à la NATURE et toi et lui vous n’êtes pas grand-chose dedans des miettes de pain pour les oiseaux quelque chose comme ça mais au moins vous vous sentez entiers vous sentez entièrement ce que c’est d’être là oui d’ÊTRE LÀ sur les chemins dans la nuit en entier être là EN ENTIER c’est précieux à tout moment ça peut changer ça peut basculer parfois il y a des cailloux qui tombent du ciel parfois un orage tu tressailles tu sais que tu peux y rester tout ce que tu peux faire c’est continuer à marcher marcher c’est la survie à l’origine de la vie il y a la survie la SURVIE c’est comme les montagnes c’est au-dessus de la vie.

quand j’étais petit
quand on partait en montagne
mon père me racontait des histoires
et c’était magique

Les voies sauvages, c’est le récit d’un passionné. Un fou de montagne qui défie les sommets. La seule chose qui compte pour lui : l’expérience de la nature, la sauvage, la vraie, sans pitons moulinettes sacs de randonneurs vêtements de rechange soupes lyophilisées… On ne domestique pas la nature. On s’avance à sa rencontre, humble, entier. C’est une question de détermination, de lenteur, de temps. Il faut du souffle. Du souffle pour monter et du souffle pour raconter.

 

A partir d’entretiens avec l’alpiniste belge Dominique de Staercke, l’auteur et metteur en scène Régis Duqué conduit une aventure personnelle de la parole contée posée sur le papier puis portée à la scène et narre la poésie du paysage, la beauté, la distance, le calme onirique de la montagne. A cette fascination se mêle une rage contre l’esprit de compétition et de performance auquel le monde de la randonnée n’échappe pas. Mais c’est surtout l’éloge d’une passion, soustraite à la frénésie de notre société, qui nous confronte à nous-même et nous ramène à l’essentiel. Un Belge qui nous parle des Alpes, ça ne pouvait que nous intriguer. Il est beau d’entendre la parole d’un vrai amoureux des montagnes portée à la scène dans toute sa simplicité et sa poésie.

 

Les voies sauvages ouvrira le sloop4 murmures à travers une ascension physique. En contrepoint, Krach, le récit d’une chute, sera présenté en parallèle.

Les spectacles du sloop4 sont soutenus par la Fondation Leenaards.

durée en création

 

d’après les récits de Dominique De Staercke

 

jeu Cédric Juliens

lumière Dimitri Joukowsky
son Guillaume Istace

scénographie & lumières Sylvie Kleiber & Victor Roy

costumes Eléonore Cassaigneau

régie Cédric Caradec
stagiaire Alexane Poggi

 

production Le Rideau de Bruxelles

coproduction POCHE /GVE

 

Les voies sauvages sont publiées aux Editions Lansman.

 


En parallèle

_ma 26.09 l‘intro du dirlo

_jeu 28.09 [re]mise en jeu après-spectacle

 

Les autres spectacles du sloop4 murmures

Commentaires

Laisser une réponse

© 2017 POCHE /GVE tous droits réservés. Design: oficio - Développement: wonderweb