cargo6
_
Bois Impériaux

texte_Pauline Peyrade

mise en scène_Céleste Germe, Das Plateau

10 257 km | 40 km/h | + 0.5°C | 22h56 | A6 A5 E7

une forêt sombre et dense impénétrable peut-être sacrée voire objet de légendes une autoroute une maison au bout avec des gens un peu IL ÉTAIT UNE FOIS UN FRERE ET UNE SOEUR comme Hänsel & Gretel mais avec des calmants au lieu du pain d’épices et des téléphones qui sonnent dans le vide en guise de sorcière IL N’A PERSONNE D’AUTRE et elle non plus elles* s’enfoncent dans la nuit noire des kilomètres et des kilomètres de route dans la solitude des panneaux au néant clignotant BISCUITS CHOCOLATS CONFISERIES aller simple sans retour en arrière possible seule la force des liens qui unit la fratrie

Rien n’est gratuit dans ce monde

Un frère et une sœur roulent sur une autoroute. Il fait nuit. Au compteur, les kilomètres filent. La nuit les enveloppe, tandis qu’elles s’enfoncent dans une forêt de plus en plus dense. Irina dit à Johannes qu’elle le conduit // chez un ami //. Il n’en croit pas un mot. Son téléphone sonne. Une atmosphère menaçante s’installe. Au bout de la route, de la fatigue, elle s’arrête dans une station-service isolée et rencontre Serge. Installé dans un monde aussi banal que brutal, Bois Impériaux nous parle de la fratrie, de la possibilité ou de l’impossibilité de faire avec la folie de celles qu’on aime, de trouver un chemin dans la géographie familiale, de la culpabilité et des années partagées.

 

Bois Impériaux est un thriller psychologique à la construction implacable. Un drame qui nous laisse comme en suspens au milieu du vide, d’un no man’s land boisé et profondément humain. Un conte qui puise dans Hänsel & Gretel pour parler de la façon dont notre monde relègue ses enfants perdus.

 

Après l’avoir découverte au POCHE /GVE avec CTRL-X, Pauline Peyrade revient cette saison avec un sujet aux prises avec son époque, dans une forme résolument contemporaine. Elle repousse avec chacun de ses textes les limites du théâtre.

 

En s’appuyant sur un dispositif immersif à la fois sonore, lumineux et scénographique, avec des images spatialisées, Das Plateau qui travaille à partir d’écritures contemporaines plonge dans l’univers puissant de Pauline Peyrade pour proposer une œuvre haletante, entre fait divers et mythe contemporain.

 

soutiens: DRAC Île-de-France ; ce texte a reçu l’aide à la création d’Artcena.

 

Das Plateau est en résidence territoriale au Centre Culturel Boris Vian – soutenue par la Ville des Ulis, la DRAC Ile-de-France et le département de L’Essonne. Das Plateau est artiste associé au Carreau du Temple et à la Comédie de Reims, accueilli en résidence au Pôle Culturel d’Alfortville et membre du collectif de compagnies 360. En collaboration avec le bureau Formart.

Lire la critique, Le Courrier

 

Lire la critique, Le blog de Jean-Pierre Thibaudat / Médiapart

 

Lire l’entretien avec Céleste Germe, Le Programme

 

Lire la critique, Revue R.E.E.L

 

Écouter la critique, Radio Vostok


durée 1h20

 

âge suggéré 15 ans

 

jeu  Antonio Buil, Maxime Gorbatchevsky, Maëlys Ricordeau

dramaturgie Jacques Albert

musique Jacob Stambach

scénographie James Brandily

lumières Sébastien Lefèvre

images photographiques et vidéos Flavie Trichet-Lespagnol

lumières vidéos Robin Kobrynski

assistanat mise en scène Naïma Perlot-Lhuillier

régie Edouard Trichet-Lespagnol

 

production Das Plateau  

coproduction POCHE /GVE, Espace culturel Boris Vian – Les Ulis, La Comédie de Reims – CDN

 

Bois Impériaux est publié aux Editions Les Solitaires Intempestifs

 

Commentaires

Laisser une réponse

© 2017 POCHE /GVE tous droits réservés. Design: oficio - Développement: wonderweb