Ce site ne sauvegarde aucune donnée personnelle. Vous pouvez lire notre politique de confidentialité.

©Dorothée Thébert

Bénédicte Amsler Denogent

comédienne

Bénédicte Amsler Denogent décide, après l’obtention de sa maturité fédérale bilingue (anglais-français), de se consacrer pleinement au théâtre. Elle est reçue en 2018 au Conservatoire de Genève en filière préprofessionnelle d’art dramatique, où elle étudie une année avant de suivre dès 2019 la formation de Bachelor Théâtre à la Manufacture de Lausanne. En 2020, elle gagne le prix d’études d’art dramatique du Pour-cent culturel Migros[SJM1] . À la Manufacture, elle travaille avec Jean-Yves Ruf, Edouard Louis, Gwenaël Morin, Oscar Gómez Mata, Esperanza López, Julia Gros de Gasquet, Bastien Semenzato, Robert Cantarella, Daria Deflorian, François Gremaud, Elina Löwensohn, Claire de Ribaupierre, Tomas Gonzalez… Dans le cadre de son travail de Bachelor, elle crée un solo intitulé Albertine, d’après l’œuvre de Marcel Proust. Lectrice passionnée, elle enregistre plusieurs textes pour les éditions Zoé et la Fondation Michalski. En 2022, à l’issue de son Bachelor, elle intègre l’ensemble du POCHE /GVE.


©Dorothée Thébert

Rébecca Balestra

comédienne invitée

Après un Bachelor en Théâtre à la Manufacture de Lausanne, Rébecca Balestra commence à développer ses propres créations : Flashdanse au Théâtre Sévelin 36, puis Show Set à l’Arsenic et Piano-bar à la Comédie de Genève. Avec Igor Cardellini et Tomas Gonzalez, elle co-signe et joue dans les mises en scène Self-Help et Showroom. Autrice invitée du collectif Bern ist überall, elle est lauréate du prix d’écriture dramatique Studer/Ganz. En tant qu’interprète, elle collabore avec le collectif tg STAN et les metteuses en scène Marion Duval, Anne Bisang, Natacha Koutchoumov, mAthieu Bertholet, Manon Krüttli et Jean Liermier. En 2018-19, elle intègre le premier ensemble du POCHE /GVE pour la saison_ensemble. En 2021, Rébecca Balestra créé Olympia, spectacle musical et poétique qu’elle produit pour la Comédie de Genève en collaboration avec la Haute École de Musique. Elle publie un recueil des poèmes du spectacle sous le titre Minuit Soleil, édité par art&fiction. En 2022, Rébecca Balestra écrit son premier stand-up pour les théâtres Arsenic et Boulimie et devient chroniqueuse pour l’émission Les Beaux Parleurs sur RTS La Première. En 2022, elle retrouve l’Ensemble du POCHE /GVE en tant que comédienne invitée.

©Dorothée Thébert

Léonard Bertholet

comédien

Léonard Bertholet est diplômé de la section professionnelle d’art dramatique du Conservatoire de Lausanne. Il a été un des cinq comédiennes du Collectif1 au Théâtre du Grütli, sous la direction de Maya Bösch et Michèle Pralong. Il a également participé à tous les projets de la compagnie MuFuThe de mAthieu Bertholet. En 2012, il co-crée le spectacle de danse The best is yet to come au Théâtre Roxy à Birsfelden. En 2013, il travaille sur son projet Carnet de Bal dans l’atelier du Canton du Valais à Berlin et reçoit le prix d’encouragement culturel du Canton du Valais. En juin 2017, il présente son premier solo, Préface, en Valais. En 2019, il assiste Anne Bisang sur Havre au POCHE et sur Small g – Une idylle d’été au TPR et est invité à participer au Forum International du Theatertreffen de Berlin. Il joue également dans le premier projet de la compagnie CATATAC, dirigée par Catherine Travelletti, Alice revisited. Lors de la saison_répertoire 20/21 du POCHE, il assiste mAthieu Bertholet sur Edith (le journal d’Edith) et Gouttes d’eau sur pierres brûlantes. En 2022, il participe à la deuxième création de la compagnie de Catherine Travelletti, Matricide, qui sera reprise en mai 2023 à la Comédie de Genève. Il entre dans l’Ensemble du POCHE en 2022 pour la saison_(RE)CYCLE.

©Dorothée Thébert

Valeria Bertolotto

comédienne

Après des études en Lettres à l’Université de Genève, Valeria Bertolotto obtient le diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Lausanne (SPAD) en 1998. Depuis, elle joue notamment sous la direction de Claude Stratz, Andrea Novicov, Denis Maillefer, Marielle Pinsard, Alexandre Doublet, Natacha Koutchoumov, Émilie Charriot, Oscar Gómez Mata et Philippe Saire. En 2014, elle monte la Cie J14 avec la comédienne Aline Papin, avec laquelle elle crée la performance Autofèdre, présentée en 2016 au Centre Culturel Suisse de Paris, dans le cadre du Festival Extra-Ball et reprise à l’Arsenic à Lausanne en 2018. De 2013 à 2020, elle intervient régulièrement comme pédagogue à La Manufacture – Lausanne, tant dans la filière théâtre que dans la filière danse, dans le cadre de jurys ou de stages d’interprétation. En 2021, elle rejoint la haute école en tant que responsable académique du Bachelor Théâtre. Elle intègre l’ensemble de la saison_répertoire du POCHE /GVE en automne 2020. La saison_ENSEMBLE ENCORE a offert au public du POCHE /GVE l’opportunité de la découvrir dans Gouttes d’eau sur pierres brûlantes de mAthieu Bertholet, Qui a peur de Virginia Woolf ? d’Anne Bisang et femme disparaît (versions) de Selma Alaoui.

©Dorothée Thébert

Jeanne De Mont

comédienne

Jeanne De Mont a terminé ses études au Conservatoire d’art dramatique de Lausanne (SPAD) en 2000 et investit depuis les scènes romandes, belges et françaises. Elle travaille notamment sous la direction de Marc Liebens, Michel Deutsch, Anne Bisang et Philippe Sireuil et joue dans diverses créations de Maya Bösch, dont Tragedy Reloaded, Prélude II au Festival de la Bâtie en 2015. Au POCHE /GVE, elle joue sous la direction d’Anne Bisang puis de Michèle Pralong dans le Sloop2_Grrrrls monologues de la saison_unes, puis rejoint l’ensemble de la saison_faire durer. En 2019, elle est interprète dans la création de Manon Krüttli et Jonas Bühler, Le Large existe (mobile 1) au Théâtre Populaire Romand (TPR), et performe dans Finalement, tout s’est bien passé. Essai sur la colère, une création au Festival de la Bâtie de Michèle Pralong, Sylvie Kleiber, Victor Roy et Rudy Decelière. Elle joue dans six créations au POCHE /GVE en 2021-22 pour la saison_ensemble encore : La maison sur Monkey Island, Edith (le journal d’Edith), Dans le bar d’un hôtel de Tokyo, Concert à la carte, Privés de feuilles les arbres ne bruissent pas, et Spaghetti bona fide.

©Dorothée Thébert

Jérôme Denis

comédien

Après une formation d’art dramatique au Conservatoire de Nantes, Jérôme Denis poursuit sa formation d’acteur à La Manufacture à Lausanne (promotion 2010-2013). Il travaille en France et en Suisse, notamment avec Robert Cantarella, Sandro Palese, Hélène Soulié, Mathilde Aubineau, Eric Salama, Manon Krüttli et Natacha Koutchoumov, avec qui il collabore régulièrement, notamment dans Après Hamlet présenté en septembre 2021 à la Comédie de Genève. Intéressé par les rencontres dans le cadre de stages, il retrouve en 2020 Charlotte Clamens dans un atelier des Chantiers Nomades codirigé avec Maria Carolina Vieira de la Cie Peeping Tom ; rencontre Falk Richter, Lena Lessing, Julien Gosselin, Arthur Nauzyciel ; et récemment Cédric Orain autour des pièces de l’auteur russe Ivan Viripaev à la Comédie de Reims. Il rejoint l’Ensemble du POCHE /GVE pour la 1ère partie de la saison_(RE)CYCLE.

Simon Guélat

comédien invité

Originaire du Jura Suisse, Simon Guélat sort diplômé de la Manufacture (Haute École de Théâtre de Suisse Romande) en 2007. Il travaille alors comme comédien au théâtre avec notamment Marcial Di Fonzo Bo, Denis Maillefer, Mathieu Bertholet, Isabelle Matter, ou Aurélien Patouillard. Dernièrement nous avons pu le voir dans Outrage au public mis en scène par Émilie Charriot. Au cinéma, il joue dans les films de Robin Campillo (120 battements par minute), Francis Reusser, César Vayssié ou Nicolas Pariser. En parallèle de son métier d’acteur, il réalise trois court-métrages produits par Les films du Bélier. En 2022, il rejoint l’ensemble du POCHE /GVE en tant que comédien invité pour la saison_(RE)CYCLE.

©Dorothée Thébert

Aurélien Gschwind

comédienne

Aurélien Gschwind (elle/il) est un·e acteur·ice non-binaire. Elle étudie d’abord la philosophie et la littérature à l’Université de Genève et intègre en parallèle la filière préprofessionnelle d’art dramatique du Conservatoire. En 2016, il entre à la Manufacture de Lausanne. Au cours de sa formation, il obtient le Prix d’études d’art dramatique de la Fondation Friedl-Wald et rencontre notamment Oscar Gómez Mata, François Gremaud, Natacha Koutchoumov, Krystian Lupa, Luk Perceval et la Cie Motus, mais aussi la caméra d’Ursula Meier et de Frédéric Fonteyne. Après sa sortie en 2019, elle joue dans Nos parents de Pascal Rambert à la Comédie de Genève, et intègre l’Ensemble du POCHE /GVE, où elle joue dans des mises en scène de Manon Krüttli, Florence Minder et Julien Jaillot, Guillaume Béguin, mAthieu Bertholet, Anne Bisang et Céleste Germe (Das Plateau). Elle participe aussi à la série théâtrale Vous êtes ici, un projet de Julie Gilbert et Michèle Pralong, dans plusieurs théâtres genevois. Il est également assistant à la mise en scène de Christophe Honoré pour Les Idoles au Théâtre de Vidy et pour Le Côté de Guermantes à la Comédie-Française.

©Dorothée Thébert

Zacharie Jourdain

comédien

Zacharie Jourdain se forme initialement à La Comédie de Reims, puis y devient comédien professionnel. Il y joue sous la direction de Rémy Barché, du VASISTAS Theatre Group, de Ludovic Lagarde et de Guillaume Vincent. En parallèle de son activité à Reims, il obtient une Licence en Théorie des arts à l’Université de Lille. En 2018, il intègre le Bachelor Théâtre de La Manufacture, où il collabore notamment avec Valeria Bertolotto, Maya Bösch, Gabriel Calderón, Jonathan Capdevielle, Oscar Gómez Mata, Krystian Lupa ou encore Phillipe Saire. Durant cette période, il intervient ponctuellement au sein de plusieurs projets : Une rue, un personnage, spectacle-visite jeune public de la Ville de Lausanne ; Places au soleil, un festival proposant des formes scéniques courtes dans les maisons de quartiers lausannoises ; ainsi qu’à la création Mystères, mise en scène par Julien Meyer. Il rejoint l’Ensemble du POCHE en 2021 pour les saisons répertoire et ensemble_encore, jouant dans des mises en scène de mAthieu Bertholet (Edith (le journal d’Edith), L’Homme apparaît au Quaternaire) et Manon Krüttli (Dans le bar d’un hôtel à Tokyo).

©Dorothée Thébert

Aline Papin

comédienne

Après une Licence en Arts du Spectacle et un Diplôme d’Études Théâtrales du Conservatoire de Poitiers, Aline Papin intègre La Manufacture à Lausanne. Depuis l’obtention de son Bachelor Théâtre en 2009, elle travaille avec différentes metteures en scène telles que Dorian Rossel, Alexandre Doublet, Andrea Novicov, Jean-Baptiste Roybon ou encore Manon Krüttli et Céline Nidegger. Aline Papin a également investi les appartements à deux reprises : avec le monologue Ariane dans son bain,conçu avec Denis Maillefer, et avec le spectacle Appartiamentum, imaginé avec Camille Mermet.

Elle fait partie de la Compagnie Jeanne Föhn, dirigée par Ludovic Chazaud, où elle est de toutes les créations en tant que comédienne ou collaboratrice. Avec Valeria Bertolotto, elle crée la Compagnie J14, avec laquelle elle développe la performance Autofèdre. Par ailleurs, elle joue depuis une dizaine d’années avec la compagnie Les Fondateurs, qui déploie un travail entre improvisation et grands textes classiques. En 2022, elle rejoint l’Ensemble du POCHE /GVE pour la saison_(RE)CYCLE.

©Dorothée Thébert

Louka Petit-Taborelli

comédien

Après avoir suivi un double cursus au Conservatoire de Lyon en Musiques actuelles et en Théâtre, Louka Petit-Taborelli intègre l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) à Lyon. Au cours de sa formation, il travaille notamment avec Guillaume Lévêque, Philippe Delaigue, Ariane Mnouchkine, Agnès Dewitte, Enzo Cormann, Olivier Maurin, Frank Vercruyssen (tgSTAN)… Depuis, Louka Petit-Taborelli a créé trois spectacles avec mAthieu Bertholet : Berthollet et Derborence d’après Ramuz, ainsi que Luxe, Calme au Théâtre Vidy-Lausanne. Il joue également dans Contrevent(s) d’après le roman d’Alain Damasio, mis en scène par Isis Fahmy, et crée Sur le Carreau,un seul en scène sur l’histoire des mines en France, mis en scène par Maïa Jarville. Il joue également à l’opéra, notamment dans Peter Grimes et Mort à Venise, mis en scène par Yoshi Oïda, ainsi que dans Jeanne au bûcher mis en scène par Romeo Castellucci. Louka Petit-Taborelli fait également partie du Collectif BIM, dont il est membre actif depuis 2013, et avec lequel il crée de nombreuses performances à travers la France. Il intègre l’Ensemble du POCHE en 2022 pour la saison_(RE)CYCLE.

©Dorothée Thébert

Djemi Pittet

Djemi Pittet est né à Genève en 1995, puis déménage à Fribourg à l’âge de 10 ans. Après deux ans de formation théâtrale à Fribourg, où il a l’occasion de travailler avec Benjamin Knobil, Michel Toman ainsi qu’Hervé Loichemol, il commence sa formation à l’école supérieure de théâtre des Teintureries de Lausanne. Il y travaille avec différentes metteures en scène et actrices en explorant différents styles : il aborde l’improvisation avec Jean-Claude Cotillard et Alain Börek, l’alexandrin avec Thierry Pillon et Simone Audemars, la prose classique avec Laurent Natrella, Marc Paquien et Gian Manuel Rau. Au printemps 2022, il joue dans le spectacle de danse Le feu c’est le feu mis en scène par Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao, puis avec le GdRA pour le spectacle de sortie de sa promotion, anthropologie13.ch, au Théâtre Vidy-Lausanne. En septembre 2022, il montera La Dispute de Marivaux, ainsi que Le père noël existe-t-il vraiment ?, une composition de textes de Tania de Montaigne et d’Aimé Césaire, autour du racisme et de la décolonisation. En 2022, à l’issu de sa formation, il intègre l’Ensemble du POCHE /GVE.