Barbara Baker

Comédienne

Barbara Baker étudie l’Art dramatique sous la direction d’André Steiger et de son collège de professeures au Conservatoire de Lausanne, puis avec Vassili Skorik, pédagogue au G.I.T.I.S. (Académie russe des arts du théâtre à Moscou) et metteur en scène associé à Anatoli Vassiliev. Dès lors, Barbara travaille en Suisse et à l’étranger avec diverses compagnies romandes et européennes. Les années 2000 à 2012 voient une collaboration plus étroite avec le metteur en scène Marc Liebens (dans les compagnies Ensemble Théâtral Mobile et Bruxelles-Genève-Genève-Bruxelles), ainsi qu’avec Maya Bösch et sa Compagnie sturmfrei. Elle aime partager des réflexions et pratiques sur le jeu, ainsi que sur les questions qui concernent le rapport et les interactions que le théâtre – et l’art de manière plus générale – entretiennent avec la vie, la cité et le monde.

Valeria Bertolotto

Comédienne

Après des études en Lettres à l’Université de Genève, Valeria Bertolotto obtient le diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Lausanne (SPAD) en 1998. Depuis, elle joue notamment sous la direction de Claude Stratz, Andrea Novicov, Denis Maillefer, Marielle Pinsard, Alexandre Doublet, Natacha Koutchoumov, Émilie Charriot, Oscar Gómez Mata et Philippe Saire. En 2014, elle monte la Cie J14 avec la comédienne Aline Papin, avec laquelle elle crée la performance Autofèdre, présentée en 2016 au Centre Culturel Suisse de Paris, dans le cadre du Festival Extra-Ball et reprise à l’Arsenic de Lausanne, deux ans plus tard. De 2013 à 2020, elle intervient régulièrement comme pédagogue à La Manufacture – Lausanne, tant dans la filière théâtre que dans la filière danse, dans le cadre de jurys ou de stages d’interprétation. En 2021, elle rejoint la haute école en tant que responsable académique du Bachelor Théâtre. Elle intègre l’Ensemble de la saison_répertoire du POCHE /GVE en automne 2020, répétant ses rôles derrière les portes temporairement fermées du théâtre. Après seulement une poignée de représentations publiques, la saison 2021-22_ENSEMBLE ENCORE offre à nouveau au public du POCHE /GVE l’opportunité de la découvrir dans trois créations de mAthieu Bertholet (Gouttes d’eau sur pierres brûlantes), Anne Bisang (Qui a peur de Virginia Woolf ?) et Selma Alaoui (femme disparaît (versions)).

Angèle Colas

Comédienne

Angèle Colas débute sa formation théâtrale à Paris, puis obtient son diplôme à La Manufacture – Lausanne en 2018. La même année, elle reprend son travail de Bachelor Modem au Théâtre Saint-Gervais, dans le cadre du Festival de la Bâtie. Elle participe à la mise en lecture du Songe d’une nuit d’été, mis en scène par François Renou avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne en 2019, et approche également le cinéma avec un premier rôle dans Écailles de Rose, un moyen métrage de Kloé Lang. Elle intègre l’Ensemble du POCHE /GVE lors de la saison_faire durer (2019-20) et joue dans deux pièces, mises en scène par Jean-Louis Johannides (viande en boîte) et Florence Minder (Fräulein Agnès). En février 2020, elle est interprète dans Lyssa, une création de Paula Brum qui fait le pari de la rencontre entre artistes professionnelles et amatrices confrontées à des troubles psychiques. Elle travaille également aux côtés de Piera Bellato, artiste en résidence à la Fondation l’Abri à Genève. En 2020-21, elle poursuit sa collaboration avec le POCHE /GVE pour la saison_répertoire, au cours de laquelle – malgré la fermeture des théâtres – elle répète cinq pièces, dont trois sont présentées en fin de saison. Les cinq pièces seront reprises au cours de la saison 2021-22_ENCORE ENSEMBLE.

Aurélien Gschwind

Comédien

Aurélien Gschwind commence par étudier la philosophie et la littérature à l’Université de Genève, et intègre ensuite la filière préprofessionnelle d’art dramatique du Conservatoire de Genève. Il y rencontre entre autres Julien George, Yvan Rihs et Mariama Sylla. À La Manufacture – Lausanne, il obtient une bourse d’études de la fondation Friedl Wald et travaille notamment avec Robert Cantarella, Alexandre Doublet, Oscar Gómez-Mata, François Gremaud, Natacha Koutchoumov, Krystian Lupa, Luk Perceval, Jean-Michel Rabeux et la Cie Motus au théâtre, et avec Frédéric Fonteyne et Ursula Meier au cinéma. Après sa sortie en 2019, il joue dans Nos parents de Pascal Rambert à la Comédie de Genève, puis rejoint l’Ensemble du POCHE /GVE lors de la saison_faire durer, jouant dans des mises en scène de Manon Krüttli (trop courte des jambes) et Florence Minder (Fräulein Agnès). Il joue dans deux épisodes de la série théâtrale Vous êtes ici, dans des mises en scène de Marion Duval au Théâtre de l’Orangerie et de Manon Krüttli au POCHE /GVE. Il est également assistant à la mise en scène de Christophe Honoré pour Les Idoles au Théâtre de Vidy et pour Le Côté de Guermantes à la Comédie-Française.

Fred Jacot-Guillarmod

Comédien

Fred Jacot-Guillarmod a obtenu son diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Lausanne (SPAD) en 2000. Acteur expérimental et politique, ancré dans une pratique exigeante des textes et de la parole, il cherche à faire advenir le sens – ou les sens – d’une langue, son rythme, sa brutalité à travers la singularité de son corps. Depuis plus de quinze ans, il participe à des projets collectifs et transdisciplinaires et collabore notamment avec Maya Bösch, Marc Liebens, mAthieu Bertholet, Anna Van Brée, Joseph Szeiler, Guillaume Béguin, Noemi Lapsezon, Christophe Perton, Pascal Rambert, Gilles Tschudi et Philippe Bischoff. Au printemps 2018, il fait partie de la distribution de Luxe, Calme écrit et mis en scène par mAthieu Bertholet. Comédien d’ensemble, il participe depuis plusieurs saisons aux sloops puis ensembles du POCHE /GVE sous la direction notamment d’Armand Deladoëy, Selma Alaoui, Manon Krüttli, Florence Minder, Nathalie Cuenet, Guillaume Béguin.

Jean-Louis Johannides

Comédien

Jean-Louis Johannides obtient son diplôme de comédien au Conservatoire supérieur d’art dramatique de Genève en 1996. Depuis 2007, il travaille également comme metteur en scène et enseigne à La Manufacture – Lausanne. Il a collaboré notamment avec Oscar Gómez-Mata, Maya Bösch, Anne Bisang, Guillaume Béguin, Pascal Rambert et Dorian Rossel. Ses dernières créations proposent un regard décalé sur le monde en utilisant la philosophie comme moteur créatif dans une série théâtrale intitulée Le Cogitoscope, réalisée avec Vincent Coppey au Théâtre du Grütli lors de la saison 2018-19. Après une résidence au Groenland à la fin de l’été 2018, il crée Hyperborée, avec Rudy Décelière et Anne-Sophie Subilia, dans plusieurs théâtres genevois. Au POCHE /GVE, il joue dans deux pièces de Rebekka Kricheldorf (Villa Dolorosa et Extase et Quotidien) en 2015 et met en scène viande en boîte de Ferdinand Schmalz lors de la saison_faire durer en 2019. En automne 2020, il rejoint l’Ensemble du POCHE /GVE pour la saison_répertoire ; il répète trois créations (Dans le bar d’un hôtel de Toyko, Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, Qui a peur de Virginia Woolf ?), dont deux sont brièvement représentées en fin de saison avant d’être reprises pour la saison 2021-22. 

CETTE SAISON Dans le bar d’un hôtel de Tokyo, Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, Qui a peur de Virginia Woolf ?

PRÉCÉDEMMENT Villa Dolorosa, Extase et Quotidien, viande en boîte (mise en scène)

Zacharie Jourdain

Comédien

Acteur et auteur, Zacharie Jourdain se forme à La Comédie de Reims, puis y devient comédien professionnel. Il y joue sous la direction de Rémy Barché, du VASISTAS Theatre Group, de Ludovic Lagarde et de Guillaume Vincent. En parallèle de son activité à Reims, il obtient une Licence en Théorie des arts à l’Université de Lille. En 2018, il intègre le Bachelor en théâtre de La Manufacture – Lausanne où il collabore notamment avec Valeria Bertolotto, Maya Bösch, Gabriel Calderón, Jonathan Capdevielle, Oscar Gómez Mata, Krystian Lupa ou encore Phillipe Saire. Durant cette période, il intervient ponctuellement au sein de plusieurs projets : Une rue, un personnage, spectacle-visite jeune public de la Ville de Lausanne ; Places au soleil, un festival proposant des formes scéniques courtes dans les maisons de quartiers lausannoises ; ainsi qu’à la création Mystères, mise en scène par Julien Meyer.

Jeanne de Mont

Comédienne

Jeanne De Mont a terminé ses études au Conservatoire d’art dramatique de Lausanne (SPAD) en 2000 et investit depuis les scènes romandes, belges et françaises. Elle travaille notamment sous la direction de Marc Liebens, Michel Deutsch, Anne Bisang et Philippe Sireuil et joue dans diverses créations de Maya Bösch, dont Tragedy reloaded prélude 2 au Festival de la Bâtie en 2015. Au POCHE /GVE, elle joue sous la direction d’Anne Bisang puis de Michèle Pralong dans le Sloop2_Grrrrls monologues de la saison_unes, puis rejoint l’ensemble de la saison_faire durer sous la direction de Florence Minder et de Manon Krüttli. En 2019, elle est interprète dans la création de Manon Krüttli et Jonas Bühler, Le Large existe (mobile 1) au Théâtre Populaire Romand (TPR), et performe dans Finalement, tout s’est bien passé. Essai sur la colère, une création au Festival de la Bâtie de Michèle Pralong, Sylvie Kleiber, Victor Roy et Rudy Decelière. En automne 2020, elle intègre l’Ensemble de la saison_répertoire, travaillant à la préparation de ses rôles malgré la fermeture du théâtre. 

Céline Nidegger

Comédienne

Céline Nidegger Semenzato obtient son diplôme du Conservatoire d’Art Dramatique de Lausanne (SPAD) en 1999. Elle travaille dès lors avec différentes metteures en scène dont Hervé Loichemol, Andrea Novicov, la Cie Pasquier- Rossier, Marielle Pinsard, Emmanuel Demarcy-Motta, Denis Maillefer, Gérard Desharte, Dominique Ziegler, Manon Krüttli ou encore Ludovic Chazaud.

En parallèle de son travail d’interprète, elle fonde en 2009 avec Bastien Semenzato la Cie Superprod. Ils travaillent ensemble sur des projets filmés et des performances qui associent ludisme et bricolage à un contenu politique. Superprod s’attèle également à des projets de théâtre en collaboration avec d’autres compagnies : La Maladie de la famille M., créé au Théâtre de l’Orangerie en 2015, et Après le déluge créé en 2017 au Théâtre de l’Usine. Depuis 2017, Superprod travaille à un projet au long cours : La Bibliothèque des projets non achevés ou simplement évoqués, en résidence au Grütli – Genève pendant la saison 2018-19. Depuis 2020, Céline Nidegger collabore avec Manon Krüttli : elles développent ensemble Le Projet Léger, dont le recto Généalogie Léger a été créé au Festival de La Bâtie en 2020, et le verso Miss None aura lieu à l’automne 21.

Zoé Sjollema

Comédienne

Née en 1995 à Genève, Zoé a un riche parcours musical avant d’arriver au théâtre. Passionnée et virtuose du violon, de la chanson et de l’expérimentation, elle arpente les scènes bruxelloises et suisses dans ses concerts solo, en duo ou au sein du groupe Burning Spiaggia – Pyre Musik Mïzik. En 2010, elle entame des études de théâtre au Conservatoire de Genève. En 2015, elle se passionne pour la marionnette et suit des stages professionnels au Théâtre de Marionnettes de Genève avec Stephen Mottram, Yoann Pencolé, Isabelle Matter, Katy Deville et Christian Carrignon. Elle joue ensuite dans deux spectacles du Théâtre Spirale, mis en scène par Michele Millner: Amores de Cantina à la Parfumerie (2016) et Les Cygnes Sauvages au Théâtre de Marionnettes (2017), avant d’entrer à l’INSAS à Bruxelles en 2017. Pendant ses études, elle crée et met en scène une forme courte intitulée Déterre, qui invoque les mémoires de nos grands-mères et les questions de transmission et de filiation. Elle obtient son Master en Interprétation Dramatique en 2021. Depuis 2019, elle joue dans La Place, mise en scène par Laure Lapel au Théâtre Océan Nord et à la Balsamine à Bruxelles ainsi qu’au festival Factory à Liège. Elle y incarne Thierry, sculpteur et poète qui rêve d’une œuvre d’art fédératrice et conviviale.

Caroline Gasser

Comédienne invitée

Comédienne genevoise née en Valais, Caroline Gasser arpente les planches de Suisse et de France depuis près de trente ans. Elle travaille régulièrement, au théâtre ou devant la caméra. Sur scène elle a interprété des auteures diverses – de Marivaux à Fausto Paravidino, de Shakespeare à Annie Ernaux (Mémoire de fille, Théâtre Benno Besson, 2019) et Marius von Mayenburg (Pièce en plastique, Théâtre Alchimic, 2020) – sous la direction de Claude Stratz, Hervé Loichemol, André Françon, Raoul Pastor, Daniel Wolf, Anne Bisang, Jean Liermier, Yvan Rhys, Julien Mages… Devant la caméra, elle joue dans Bulle, une série télévisée d’Anne Deluz, et dans Confusion de Laurent Nègre au cinéma. Au POCHE /GVE, elle a joué en 2015 dans deux pièces de Rebekka Kricheldorf (Villa Dolorosa et Extase et Quotidien), mises en scène par Guillaume Béguin avant de rejoindre l’Ensemble, en tant que comédienne invitée, pour la création de Selma Alaoui, femme disparaît (versions).

CETTE SAISON femme disparaît (versions)

PRÉCÉDEMMENT Villa Dolorosa, Extase et Quotidien