fbpx

Rébecca Balestra

Parce que Rébecca Balestra sait tout aussi bien se montrer décalée, cocasse, baroque, excentrique que simple, directement touchante et émouvante. Parce qu’elle a porté avec autant de brio 4.48 Psychose, monologue tragique de Sarah Kane, que le rôle qu’elle s’est composé avec une autodérision féroce dans son brillant one woman show Show set. Parce qu’après deux sloops en sa compagnie, un projet d’ENSEMBLE sans elle ne serait ici pas concevable.

Rébecca est née en 1988.

 

Comédienne diplômée de la Manufacture de Lausanne en 2013, Rébecca Balestra poursuit aujourd’hui plusieurs voies où elle mèle interprétation, écriture et réalisation de spectacles. Actrice, elle participe aux derniers projets de mAthieu Bertholet : Derborence de C.-F. Ramuz, 4.48 Psychose de Sarah Kane et Luxe, calme de mAthieu Bertholet ; elle joue aussi dans Le beau monde, première mise en scène de Natacha Koutchoumov ou dans La Boucherie de Job de Fausto Paravidino mis en scène par Hervé Loichemol. Au POCHE /GVE, on l’a vue dans le sloop2 GRRRRLS monologues dirigée par Anne Bisang, Barbara Schlittler, Michèle Pralong et Isis Fahmy et dans le sloop3 imonsters avec les metteures* en scènes Manon Krüttli, Yvan Rihs et Michèle Pralong. Auteure (elle est récipendiaire du prix d’écriture Studer/Ganz 2013), elle écrit et met en scène Flashdance qu’elle présente au Théâtre du Loup et aux Quarts d’heure de Sévelin, Show Set programmé au festival far° puis à l’Arsenic, et développe un projet de concert intitulé Tropique où elle interprète les slams qu’elle compose.

© 2017 POCHE /GVE tous droits réservés. Design: oficio - Développement: wonderweb