auteures

__dramaturge de saison

Julie Gilbert

Le voyage de cette saison est venu avec elle. Auteure et scénariste, née en France, grandie au Mexique, installée en Suisse, elle bouge, glisse, déplace les limites, dépasse les frontières, interroge et ne laisse rien tranquille. Ses questions, ses obsessions résonnent avec celles du POCHE /GVE : exil, identité, rôles sociaux, Julie Gilbert regarde derrière ce qui semble fixé, donné, posé, sûr et inchangeable. Quatre fois lauréate du prix SSA en cinéma et théâtre, elle bénéficie en 2006 de la bourse d’écriture Textes-en-scènes, puis elle réside au Théâtre du Grütli en 2010-12, où elle écrit et co-met en scène Outrages Ordinaires. Auteure associée jusqu’en 2014 du Théâtre Saint-Gervais, elle mène plusieurs performances dont La bibliothèque sonore des femmes, qui voyage d’espaces en espaces pour interroger la place faite aux femmes. En 2016, elle est lauréate de la bourse littéraire Pro Helvetia pour l’écriture du roman Au milieu de la nuit. En 2018, deux de ses pièces sont mises en scène : FRIDA/DIEGO, par Marcela San Pedro et Je ne suis pas la fille de Nina Simone, par Jérôme Richer. En 2019, My Little One, long-métrage co-réalisé avec Frédéric Choffat, sort dans les salles suisse-romandes. Son univers, les questions qui parcourent son travail, sa manière de changer les rapports entre écriture et fabrique de théâtre en font la jeune auteure qui dure, parfaite pour devenir la quatrième femme (sur cinq) à remplir le beau rôle de dramaturge du POCHE /GVE pour la saison 2019-20. Que le voyage continue avec elle ! 

__ auteures de la saison

Katja Brunner / trop courte des jambes

Katja Brunner, née à Zurich en 1991, se forme à l’Institut littéraire suisse de Bienne et à l’Université des Arts de Berlin. À 18 ans, elle écrit sa première pièce trop courte des jambes, qui montre toute l’ambivalence de la violence et impressionne par une écriture sans tabou. Créée au Theater Winkelwiese de Zurich en 2010, cette pièce est primée par le prestigieux Prix d’écriture dramatique de Mülheim en 2013, dont Katja Brunner devient la plus jeune lauréate. La même année, elle est invitée au Stückemarkt de Heidelberg pour présenter Die Hölle ist auch nur eine Sauna (L’enfer n’est rien de plus qu’un sauna). Lors de la saison 2014-15 elle est auteure associée au Théâtre de Lucerne dans le cadre du programme Stück Labor. Sa pièce CHANGE L’ÉTAT D’AGRÉGATION DE TON CHAGRIN ou QUI NETTOIE LES TRACES DE TA TRISTESSE ? est traduite par Marina Skalova et mise en scène au POCHE /GVE pendant la saison_drüüü par Anna Van Brée. En 2018, elle reçoit le prix de la culture du Conseil d’État de Zürich pour l’ensemble de son œuvre. Ses pièces sont traduites dans de nombreuses langues et jouées sur plusieurs continents.

Rebekka Kricheldorf / Fräulein Agnès

Rebekka Kricheldorf est née en 1974 à Fribourg-en-Brisgau. Après des études de romanistique à l’université Humboldt de Berlin, elle suit la formation d’écriture scénique à l’Académie des Arts de Berlin. En 2004, elle est auteure en résidence au Théâtre National de de Mannheim, et de 2009 à 2011, dramaturge-auteure en résidence et membre de la direction artistique du Théâtre de Léna. Ses pièces, pour lesquelles elle reçoit de nombreux prix, sont montées au Staatstheater de Cassel, au Stadttheater de Berne, au Schauspielhaus de Hambourg et au Théâtre d’Osnabrück. Villa Dolorosa (2009) et Testostérone (2013) sont présentées dans le cadre des Journées des Auteures du Deutsches Theater de Berlin. Rebekka Kricheldorf a été nominée deux années de suite (honneur rare) pour le Prix du Théâtre de Mülheim : en 2014 pour Extase et Quotidien, et en 2015 pour Homo Empathicus. Extase et Quotidien est mis en scène au POCHE /GVE par Guillaume Béguin en 2015, à l’occasion du sloop1-comédies allemandes. En 2018, Fraülein Agnès est invité au Festival de Mülheim. 

Sarah Jane Moloney / Sapphox

Sarah Jane Moloney est née à Zürich. Après un Bachelor en Lettres à l’Université de Lausanne en 2011, elle obtient un Master en Pratique avancée du théâtre à la Royal Central School of Speech and Drama de Londres en 2013. Son travail de diplôme, Diary of a She-Wolf, est monté au Camden People’s Theatre (Londres, 2013) et sélectionné pour le festival Accidental au Roundhouse Theatre (Londres, 2014). De retour en Suisse, elle fonde la cie L’âge ingrat et montre sa première création, CUNTAMINATION, aux journées TacTacTac en 2015 et à la Fête du Slip en 2016. En 2015, elle est sélectionnée pour le College Teatro de la Biennale de Théâtre de Venise, où elle suit un stage intensif avec Romeo Castellucci. Sa deuxième création, alptraum/A, est sélectionnée pour la demi-finale du prix PREMIO en 2016 et reprise à l’espace Emergency (Vevey) en 2018. Elle collabore ponctuellement comme dramaturge au projet interdisciplinaire Water Bodies (Whitstable Biennale, 2018). Elle est lauréate de la bourse d’écriture scénique Stück Labor 2018-19 et dramaturge de la saison_ensemble pour le POCHE /GVE.

Ferdinand Schmalz / viande en boîte

Né en 1985 en Autriche, Ferdinand Schmalz étudie le théâtre et la philosophie à Vienne. Avec sa première pièce am beispiel der butter (à l’exemple du beurre), il est élu jeune auteur dramatique de l’année par la revue Theater heute et gagne le Retzhofer Dramapreis. Sa deuxième pièce, dosenfleisch (viande en boîte), est choisie pour l’ouverture du Festival des Journées des Auteures du Deutsches Theater de Berlin avant d’être sélectionnée pour les Journées théâtrales de Mülheim en 2016. La pièce der herzerlfresser (le croque-cœurs), créée au Schauspiel Leipzig, est reprise par le Deutsches Theater et par le Burgtheater de Vienne. Sa pièce satirique der thermale widerstand (la résistance thermale), créée au Schauspielhaus de Zürich, est mise en scène au POCHE /GVE par Jean-Daniel Piguet lors de la saison_ensemble. En 2017, il obtient le Prix de Littérature comique de Kassel ainsi que le prix Ingeborg Bachmann pour mein lieblingstier heißt winter (mon animal préféré s’appelle hiver). En 2018, il reçoit le prix Nestroy pour sa pièce jedermann (stirbt) (tout le monde (meurt)).

auteures de Manifesto(ns)!

Judy Brady / I Want a Wife

Judith (Judy) Brady, militante féministe, est née à San Francisco en 1937. En 1972, alors qu’elle est mère au foyer de deux jeunes filles, elle publie le court manifeste I Want a Wife (Je veux une femme), qui devient un texte culte du Mouvement de libération des femmes. Son activisme, ancré dans les luttes féministes, s’intéresse aussi au contexte social élargi. Dans les années 70 elle se rend à Cuba pour étudier la culture révolutionnaire, puis au Nicaragua dans les années 80 pour prendre part à la révolution en cours. En 1991 elle publie 1 in 3 : Women Confront an Epidemic, soulignant le lien entre cancer et capitalisme industriel. Ses textes et adresses publiques touchent à des sujets d’intérêt social dont notamment le droit à l’avortement, la critique de l’industrie pharmaceutique et le réchauffement climatique. Judy Brady est décédée en 2017.

Nicoleta Esinencu / American Dream & That Moment

Nicoleta Esinencu est née en 1978 à Chisinau, en République de Moldavie. Elle suit des études de dramaturgie à l’Académie des Arts de Chisinau. En 2005, son texte FUCK YOU, Eu.ro.Pa ! est présenté au pavillon roumain à la Biennale de Venise ; la pièce déclenche d’intenses débats politiques, mais remporte néanmoins le prix théâtral roumain dramAcum. Cette pièce désormais pièce culte, est éditée en français et a été largement mise en scène, notamment par Alexandra Badea. En 2010, Nicoleta Esinencu fonde à Chisinau le Teatru-spalatorie (Le Théâtre-laverie), un espace alternatif où elle entame un travail de théâtre documentaire, produisant notamment American dream, critique de l’utopie américaine. Les textes d’Esinencu sont mis en scène en Europe, aux États-Unis et au Japon ; ils sont traduits en allemand, anglais, français, bulgare et polonais.

Julie Gilbert / Monologue pour un dealer de ma rue

Julie Gilbert est une auteure et scénariste suisse. Quatre fois lauréate du prix SSA en cinéma et théâtre, elle bénéficie en 2006 de la bourse d’écriture Textes-en-scènes, puis elle réside au Théâtre du Grütli en 2010-12, où elle écrit et co-met en scène Outrages Ordinaires. Auteure associée jusqu’en 2014 du Théâtre Saint-Gervais, elle y mène plusieurs performances dont La bibliothèque sonore des femmes, qui interroge la place faite des femmes dans la société. En 2016, elle est lauréate de la bourse littéraire Pro Helvetia pour l’écriture du roman Au milieu de la nuit. En 2018, deux de ses pièces sont mises en scène : FRIDA/DIEGO, par Marcela San Pedro et Je ne suis pas la fille de Nina Simone, par Jérôme Richer. En 2019, My Little One, long-métrage co-réalisé avec Frédéric Choffat, sort dans les salles suisse-romandes.

Elfriede Jelinek / Bataclan

Elfriede Jelinek est une romancière et dramaturge autrichienne. Très critique de la société autrichienne, son œuvre est caractérisée par le sarcasme et la violence. Ses pièces de théâtre (Ce qui arriva quand Nora quitta son mari, 1977 ; Clara S., 1981 ; Burgtheater, 1985 ; Totenauberg, 1991) déconstruisent les systèmes invisibles qui régissent les relations de domination, et notamment le patriarcat. Outre des pièces de théâtre, elle a écrit des poèmes, des romans, des scénarios pour le cinéma et la télévision ainsi que des pièces radiophoniques. Elle a reçu une dizaine de prix littéraires, notamment le prestigieux Prix Heinrich-Böll de Cologne (1986), le Prix d’Excellence de la ville de Vienne (1989) et le Prix Nobel de littérature (2004). Elle est considérée comme l’auteure de langue allemande la plus importante de sa génération.

Jean-Luc Lagarce / Du luxe et de l’impuissance

Jean-Luc Lagarce est né en 1957. Il suit des études de philosophie et étudie en parallèle au conservatoire d’art dramatique de Besançon. Il fonde en 1977 le Théâtre de la Roulotte, compagnie dont il est metteur en scène principal. En 1980, il obtient sa maîtrise de philosophie, dont le travail de mémoire est publié sous le titre Théâtre et Pouvoir en Occident. Par la suite, Jean-Luc Lagarce réalise avec le Théâtre de la Roulotte vingt mises en scène, alternant auteurs classiques et mises en scène de ses propres textes. En résidence à Berlin en 1990, il écrit Juste la fin du monde, qui est refusé par tous les comités de lecture. Il arrête d’écrire pendant deux ans, se consacrant à la mise en scène et répondant à des commandes. Il écrit sa dernière pièce, Le Pays lointain, quelques semaines avant de mourir du sida en 1995. En France, il est actuellement l’un des auteures contemporaines le plus joué.

Marguerite Yourcenar / Alexis ou le Traité du vain combat

Marguerite Yourcenar est une auteure, poète et critique littéraire française née à Bruxelles en 1903. Elle écrit son premier roman, Alexis ou le Traité du vain combat, en 1929. Elle mène une vie bohème entre Paris, Lausanne, les îles grecques et Istanbul ; voyages qui forment la toile de fond de son recueil Nouvelles Orientales (1938). Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, Marguerite Yourcenar part aux États-Unis rejoindre sa compagne. Elle obtient la nationalité américaine en 1947. Son œuvre est marquée par les thèmes de la sexualité et des relations sentimentales douloureuses, ce qui s’explique en partie par sa propre bisexualité. En 1951, Marguerite Yourcenar publie Mémoires d’Hadrien, qui connaît un grand succès international. Elle devient la première femme à intégrer l’Académie française, où elle siège de 1980 jusqu’à sa mort en 1987.